Focus sur l'artisanat laotien : la poterie au village de Ban Chane

L’artisanat est un élément majeur de la culture d’un pays. Il est lié à son histoire, à ses habitants et à son patrimoine. De nombreux objets sont encore fabriqués manuellement. Paniers en bambou tressé, écharpes de soie, papier de mûrier sont quelques exemples de ces traditions ancestrales très riches. Comment ces objets sont-ils fabriqués ? Comment est-ce lié à la vie quotidienne ? Comment cette connaissance est-elle transmise ? Autant de questions auxquelles nous allons répondre. Comme ce n’est pas notre domaine de prédilection, nous avons demandé l’aide d’experts. Dans cet article, nous nous concentrons sur la poterie avec Thieng du village de Ban Chane. Situé sur la rive oppose à Luang Prabang, à seulement 4km de Ban XiengMène, c’est un incontournable lors de votre séjour à Luang Prabang. Bonne lecture !


Sabaidee Thieng. Peux-tu rapidement nous présenter le Ban Chane Pottery Village ?


Le village de Ban Chane fabrique des poteries depuis des siècles. Connaissez-vous la légende à ce sujet ? Eh bien, il y a 400 ans, le premier roi du Laos a gagné une bataille. Il a décidé d'organiser une grande fête pour célébrer cette victoire. Mais à cette époque la seule source d’eau était le Mékong. Ensuite, il a visité Ban Chane et a constaté que l'argile ici était meilleure que partout ailleurs autour de Luang Prabang. Il a donc décidé que ce village serait responsable de la fabrication de centaines de jarres pour transporter l’eau du Mékong au lieu de fête. C’est comme ça que Ban Chane a commencé à faire de la poterie. Et cette légende est racontée par les anciens aux plus jeunes depuis des siècles


Dans les années 90, les touristes ont commencé à venir au Laos. Le bureau du tourisme de Luang Prabang voulait promouvoir cet artisanat. C’est pourquoi, ils ont pris des mesures pour améliorer les conditions de travail des potiers locaux. Ils ont pavé la route dans le village, construit le « centre d'exposition et de démonstration de la poterie Ban Chane Neua » et construisent actuellement un tout nouveau four à céramique. Ils ont aussi envoyé plusieurs villageois en Thaïlande et au Japon pour se former à de nouvelles techniques de la céramique et ainsi diversifier les produits.


Quels objets peuvent être créés à Ban Chane village ?

Ce que nous pouvons faire avec de la poterie n'a pas de limite. Les potiers du village de Ban Chane travaillent principalement pour des hôtels et des resorts. Ils produisent de grands pots, vases et abat-jour pour l'éclairage extérieur. Pour les touristes, ils fabriquent de petits souvenirs pouvant facilement être ramené dans des bagages tels que des petits animaux, des cendriers ou des tasses à café.




Quel est le processus pour faire de la poterie ? Des outils particuliers sont-ils requis ?


Tout d'abord, nous devons creuser pour trouver la matière première : l'argile. Ensuite, il faut la moudre en poudre comme vous pouvez le faire pour le café. Ensuite, nous la trempons dans l’eau pendant 1 à 7 jours et obtenons une sorte de boue. Mais nous avons besoin de quelque chose de costaud, alors nous le pétrissons avec nos pieds.


A ce moment, nous avons la base pour commencer à faire de la poterie. Pour le façonner, nous utilisons le tour. La plupart sont manuels mais nous en avons aussi un électrique pour les grands pots. Une fois que l'argile a été mis en forme, nous le mettons au four.


Tout d'abord, nous plaçons dans le four tout ce que nous voulons cuire. Mais la chaleur doit augmenter progressivement, sinon les pots se fissureront. Donc, nous commençons avec seulement 2 ou 3 morceaux de bois à brûler.



Après 2-3 heures, nous ajoutons de plus en plus de bois pendant environ 12h. Une fois que l'argile devient rouge, nous ajoutons plus de bois et attendons encore 12 heures. Puis, nous laissons le tout dans le four pendant environ 3 jours. Ainsi, le processus complet peut durer de 4 à 5 jours. Et enfin, nous pouvons l’envoyer aux clients.


Est-ce que la poterie est spécifique à une région du Laos ? Ou à un certain groupe ethnique ?

Pas vraiment. Cela dépend principalement de la qualité du sol. Si vous avez de la bonne argile et de l’eau dans votre village, c’est un bon endroit pour commencer à faire de la poterie.


Comment est-ce-que cette connaissance est transmise entre générations ?

Comme beaucoup d’artisanat au Laos, les anciens transmettent leur savoir aux plus jeunes. C'est comme ça depuis 400 ans dans le village.



Thieng, quel était ton but quand tu as rejoint le village en 2017 ?


Quand je suis arrivé dans ce village, de plus en plus de locaux quittaient les lieux. Ils cessaient de faire de la poterie parce qu’ils n’en gagnaient pas assez d’argent. Les jeunes ne voulaient pas apprendre ce métier parce qu’ils savaient qu’ils ne pourraient pas en vivre correctement. Ils préféraient aller travailler dans les hôtels ou restaurants de Luang Prabang. Cela m'a rendu très triste quand je suis arrivé dans ce village. Je pensais que tout ce savoir artisanal risquait de se perdre rapidement. C’est pourquoi j’ai décidé de lancer une campagne de préservation. La vente de jarres n'étant pas durable, j'ai donc décidé d'organiser des ateliers d'artisanat. De cette façon, nous attirerions des touristes et gagnerions de l'argent. Et ainsi, les jeunes villageois se rendraient compte qu'ils pouvaient vivre de la poterie et maintenir la tradition. De plus, rencontrer des étrangers les aiderait à être plus ouverts d'esprit, à apprendre de nouvelles choses, à partager des connaissances et donc à rendre leur travail plus intéressant.


Les jeunes avec qui tu travailles ont une particularité. Peux-tu nous en dire plus ?

Eh bien, je voulais un aspect social à cet endroit et donner aux jeunes locaux en difficulté la possibilité de trouver un emploi. C’est pourquoi j’emploie principalement des personnes illettrées, handicapées, des toxicomanes ou des personnes ayant fait de la prison. Nous leur enseignons un nouvel emploi leur permettant d'obtenir un salaire. D'autre part, ils savent qu'ils doivent s'engager, car s'ils perdent ce travail il leur sera difficile d'en trouver un autre.


Quelles activités/ateliers proposes-tu pour faire découvrir cet artisanat ?

Nous proposons des ateliers montrant le processus complet de fabrication de la poterie. De la collecte de l'argile à la cuisson des pots, les clients verront tout. Ces visites conviennent aux enfants. En fait, ils aiment vraiment utiliser la roue qui tourne. Mon objectif est de préserver cet artisanat.




Nous tenons à remercier Thieng de Pottery House Lao Food (suivez nous sur facebook) pour tous ces détails. C’est tellement agréable d’entendre un expert parler de ce qu’il aime. Nous espérons que, grâce à cet article, vous avez beaucoup appris sur ce type d’artisanat. Et si vous êtes intéressé par le tissage de la soie ou le tressage de bambou, d'autres articles sont à venir ! De plus, si vous souhaitez organiser votre voyage au Laos et ainsi découvrir cette culture locale, n'hésitez pas à nous contacter. À bientôt !



#poterie #argile #artisan #banchane #villagebanchane #artisanat #luangprabang #laos #incontournable #atelier #workshop

test logo 2.png

" La qualité nous rend différents "

TripAdvisor Offroad Laos Aventures

© 2020 Offroad Laos Adventures Co., Ltd. | ORLA Tours

Société au capital de 300.000 Dollars, immatriculée au Registre du Commerce de Luang Prabang sous le numéro N/060-00001222.

© images et documents sont protégés par le droit d'auteur et sont la propriété  de Off Road Laos Adventures Co., Ltd.

  • TripAdvisor, orla tours, voyage au laos
  • Facebook
  • Flickr
  • YouTube
  • Instagram
  • LinkedIn

VOYAGEZ ÉQUITABLE

Nous reversons 10€

par voyageur à l'association

Enfants du Laos