Mythe laotien : L'histoire d'amour de Bachieng et Nang Malong qui nomma les 4000 îles du Mékong

Toute civilisation a ses histoires et légendes transmises de génération en génération. La culture laotienne ne déroge pas à la règle. Empreints dans la tradition bouddhiste, ses contes relatent des histoires d’amour, d’esprits divins, de combats ou encore de nature. Chez ORLA tours, nous pensons que ces petites histoires ont beaucoup d’importance quant à la culture locale. C’est pourquoi nous y consacrons une série d’articles.

© Légendes du Laos, Soumsanouk Mixay & Fleur Brofos Asmussen



Pour ce troisième article, nous avons décidé de vous conter une histoire d’amour à la fin plutôt tragique.


Ce qu’on aime dans ce conte, c’est qu’il se déroule principalement dans la région des 4000 îles, au sud du pays. Et que certains événements majeurs de la légende ont donné un nom à certaines de ces îles. Par exemple, Done Daeng, que vous pouvez trouver sur google map, signifie l’île rouge. Pourquoi ? Car l’héroïne y a laissé un linge taché de sang. Done Long, l’île du cercueil, car elle y enterra son fils… Vous l’aurez compris, tout n’est pas rose. Nous vous souhaitons une bonne lecture !



C’est donc l’histoire de Nang Malong, une très belle jeune laotienne.


Elle était la fille d’un haut dignitaire de la cour du roi. Le rêve de son père ? La marier à Thao Bachieng, un riche prince du district des Bolovens. Seule ombre au tableau, Nang en pinçait déjà pour un autre prince : Thao Passak. Les 3 protagonistes de l’histoire sont donc Nang Malong, Thao Bachieng et Thao Passak.

Maintenant que le décor est situé, passons aux péripéties. Le père de Nang Malong commençait à désespérer que sa fille ne rêve que de Thao Passak. Il fit donc construire une montagne entre leurs deux royaumes. Plutôt radical, non ?


Au fil des jours et alors que la date de son mariage arrangé approchait, la flamme de l’amoureuse persistait. Le jour J, elle décida de s’enfuir. Le père, furieux, jeta une malédiction sur les amants : « qu’ils périssent noyés dans la rivière ». Souvenez-vous de ces mots !


Quand bien-même, Thao Bachieng était déjà aux portes du palais, prêt à épouser Nang Malong qui venait de s’éclipser… Et il faut dire qu’il avait fait les choses en grande pompe. Il était descendu de son royaume, avec des milliers de soldats, accompagné par des centaines d’éléphants, tous chargés de pierres précieuses, d’or, d’argent, d’alcool et de nourriture. Bref, … le père de la future mariée était bien embêté…


Un petit mensonge vaut mieux qu’une grande vérité, non ? En tout cas, c’est ce qu’il se dit. Il décida donc d’annoncer au prince des Bolovens que sa fille était morte subitement dans la nuit. Thao Bachieng était anéanti par la nouvelle. Pris de dépit, il décida sur le chemin du retour de tuer tous ses éléphants. La montagne, théâtre de ce massacre, porte le nom de Phou Sang Tai (montagne des éléphants morts). Il vida ensuite tout l’alcool qu’il avait apporté sur le mont Phou Sa Lao (montagne de l’alcool déversé). Et finalement, il décida de mettre fin à ses jours.


Pendant ce temps-là, les deux amoureux Nang Malong et Thao Passak s’étaient retrouvés. Ce dernier décida qu’ils iraient vivre leurs vies dans son royaume. Mais avant les présentations officielles, il jugea bon d’en parler en seul à seul au roi dans un premier temps. Quand on sait que le père de son amante a fait construire une montagne pour les séparer, c’est plutôt une bonne initiative non ? Bref, il laissa donc la jeune femme sur une île le temps qu’il aille en toucher deux mots à son parent.



Mais alors que Thao Passak se mit en route, elle fut prise de contractions et accoucha d’un petit garçon. Toute seule, elle jeta sa robe tachée de sang dans la rivière qui s’échoua sur Done Daeng (l’île rouge). La situation étant un peu délicate, elle entreprit de traverser les eaux. Grand mal lui en pris. Son embarcation coula et son enfant se noya. Elle lui construit un cercueil sur Done Long (l’île du cercueil) et récupéra du charbon pour sa crémation sur Done Tharn (l’île du charbon).


Elle erra ensuite longuement à la recherche de Thao Passak. En vain, d’île en île au gré du Mékong. Sa quête la mena aux chutes de Khone Phapheng où elle périt, engloutie par les eaux tumultueuses…



Qu’en est-il de son amant ? La légende dit que son embarcation sombra également dans le Mékong provoquant sa mort. Et c’est ainsi que la malédiction jetée par le père de Nang Malong fut accomplie.



Quelle est la morale de cette histoire ?


Ce n’est pas très clair. Il faut accepter la fatalité de son destin ? C’est possible car les laotiens y croient et ont tendance à prendre la vie comme elle vient. Ou peut-être s’agit-il d’une manière de sensibiliser les enfants aux dangers du Mékong ? Toujours est-il que si vous explorez la région des 4000 îles, vous pourrez suivre les traces de l’amour impossible de Nang Malong et Thao Passak. D’île en île, leur destin tragique restera à jamais gravé dans le Mékong.


>> Si vous voulez découvrir d'autres légendes laotienne rendez-vous sur notre blog !



#légende #mythe #histoire #laos #luangprabang #legendelaotienne #histoired'amour #tragedie #bachieng #nangmalong #4000iles #mekong

HAUT DE PAGE

" La qualité nous rend différents "

TripAdvisor Laos, Agence de voyage locale, ORLA TOURS
Laos Mekong Cruise, croisières sur le Mékong au Laos
Allianz General Laos, assurance au laos
KuangSi Tent Resort, Luang Prabang, Laos

© 2020 Offroad Laos Adventures Co., Ltd. | ORLA Tours

Société au capital de 300.000 Dollars, immatriculée au Registre du Commerce de Luang Prabang sous le numéro N/060-00001222.

© images et documents sont protégés par le droit d'auteur et sont la propriété  de Off Road Laos Adventures Co., Ltd.

  • TripAdvisor, orla tours, voyage au laos
  • Facebook
  • Flickr
  • YouTube
  • Instagram
  • LinkedIn

VOYAGEZ ÉQUITABLE

Nous reversons 10€

par voyageur à l'association

Enfants du Laos

Contactez Vasanath

et créez votre

aventure sur-mesure